Pourquoi MaxQda ?

Qu’est-ce que MaxQda ?

MaxQda est un logiciel de recherche qualitative et mixte, de la famille des CAQDAS (Computer Assisted Qualitative Data Analysis Software – Logiciel d’Analyse de Données Qualitatives Assistée par Ordinateur).

Initialement, ces logiciels ont été développés comme une application informatisée du codage de textes « papier » avec outils « manuels » (feutres, ciseaux et boîtes pour les différentes thématiques). Depuis leurs premiers développements, ils ont intégré de nombreux outils complémentaires et ont maintenant un énorme potentiel pour toutes les autres étapes de la recherche.

Concrètement, MaxQda est loin d’être seulement un outil de codage : il vous aidera tout au long de votre projet : pour collecter vos données, organiser votre projet, analyser et visualiser vos données, ou encore pour présenter et publier vos résultats.

Pourquoi MaxQda ?

J’utilise personnellement MaxQda depuis 2016, et j’en suis extrêmement satisfaite. Il s’est imposé comme un outil de choix dans mes activités de recherche et a eu un apport indéniable dans le cadre de différents projets (analyses thématiques de contenu, revues et synthèses de littérature, bibliométrie, analyse de politiques publiques et de documents de consultations publiques, fouille de texte et data-mining).

Il est loin d’être la seule option sur le marché des CAQDAS, que je n’ai pas tous testés, mais son utilisation m’a convaincue pour plusieurs raisons …

MaxQda est, à mon avis, très complet et extrêmement polyvalent. Il est aussi user-friendly et très intuitif à utiliser une fois les premiers repères pris : c’est l’un des commentaires qui revient le plus dans les formations ! J’apprécie aussi sa flexibilité, ainsi que la possibilité d’exporter les données et les résultats dans différents formats.

Le logiciel prend en charge de nombreux types de données (entrevues, presse, audiovisuels, pages web, notes de terrain, littérature …) Sa flexibilité autorise aussi l’utilisation de méthodes variées (analyses de contenu, études de cas, méthodes mixtes, revues de littérature, théorisation ancrée …)

Il est utilisé par des chercheurs issus de nombreux champs et disciplines académiques, mais aussi par des ONG, des organismes publics, ainsi que de nombreuses entreprises, tant des petites entreprises que des multinationales.